N° 217 - Mai 2013

Sur/sous-exposé ?

L’idée de montrer de l’architecture dans une galerie ou un musée est récente. La gageure que représente la transcription des qualités d’un bâtiment sur des cimaises explique sans doute cet avènement tardif. On ne peut pas, contrairement à la peinture, y montrer l’œuvre originale. Il faut se contenter d’images, de documents originaux retraçant la genèse du projet ou qui en font l’exégèse. On s’y ennuie souvent à déchiffrer des cartels fastidieux et devant de nombreuses expositions, on se dit que l’on serait mieux confortablement assis à lire le catalogue.
À qui s’adressent ces expositions ? Aux architectes, aux clients, aux historiens chercheurs, au grand public ? S’agit-il de diffuser la « culture architecturale » ? De susciter des émotions contemplatives, de stimuler l’imagination des professionnels, de valoriser un fonds, de promouvoir une agence d’architecture ou une politique municipale ? À ces questions renvoient évidemment autant de réponses et de publics différents.

Or en intégrant l’industrie muséale, l’architecture a dû se plier à ses contraintes et d’abord à celle de s’adresser à tous les publics. Mais à vouloir s’adresser au plus grand nombre comme au spécialiste, on devient vite inaudible. D’ailleurs, quoi qu’en disent les responsables institutionnels, le grand public ne se presse guère dans ces expositions, pourtant toujours plus nombreuses.

Pour ne pas avoir à remettre en cause la légitimité de l’exposition d’architecture, peut-être devrait-on davantage en assumer la diversité constitutive. Accepter que certaines, par leur ambition et leur complexité, restent confidentielles – sans pour autant renoncer à influencer durablement les pratiques professionnelles – et que d’autres s’en tiennent à célébrer joyeusement la gloire des commanditaires, de l’architecture et de ses non moins glorieux héros.

Emmanuel Caille

Abonnez-vous à D'architectures

Sommaire 

Magazine

Parcours

» Alain Gignoux, une marque de fabrique

Photographes

» Roland Halbe, photographe en mouvement

Points de vue / Expos

» Le grand écart: La sculpture interminable. ( architecture vs sculpture)
» Faut-il haïr son temps ? Les 10 travers de l’architecture contemporaine

Concours

» L’art au service de la ville, concours FRAC Basse-Normandie, Caen

Le dossier du mois

» L'architecture exposée
» Exposer l’architecture
» Histoire(s) d’expositions, histoire de l’architecture
» Nouvelle(s) direction(s) pour la Cité de l’architecture et du patrimoine ?
» Investir la Galerie d’Architecture pour exposer sa démarche de travail
» FRAC Centre : une réouverture en septembre
» Arc en rêve, l’art de jeter des ponts
» Réalité augmentée au Pavillon de l’Arsenal

Innovations

» Cinquante nuances de bleu : un vitrage dynamique pour filtrer la lumière solaire
» Les sanitaires des collectivités, entre bien-être et fonctionnalité

Les produits de la rédaction

» Poignante platitude
» Toujours en phase
» Belle bouche

Questions pro

» Bévues et contradictions des règles d’accessibilité

Réalisations

Publiés par d'a

» Crèche Parkvilla à Merksem, Anvers, Belgique
» Japonisme, FRAC Paca et Cité des arts de Franche-Comté
» Récits originaires, résidence Eden Square, Chantepie, Rennes

Archives PDF

Le téléchargement des archives au format PDF est réservé aux membres inscrits possédant un abonnement au magazine papier.
Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
» Alain Gignoux, une marque de fabrique
» Roland Halbe, photographe en mouvement

> L'Agenda

Août 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
3101 02 03 04 05 06 07
3208 09 10 11 12 13 14
3315 16 17 18 19 20 21
3422 23 24 25 26 27 28
3529 30 31     

> Questions pro

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…

Renforcer le positionnement des architectes. Entretien avec Christine Leconte, présidente du CNOA

Comment les architectes peuvent-ils répondre aux enjeux de la transition écologique sans obérer la création architecturale et en se faisant re…

Faire vivre le patrimoine. Entretien avec Benoît Melon, directeur de l’École de Chaillot.

L’entretien et les réhabilitations concernant 28,4 % des travaux d’architectes, la spécialisation en deux ans proposée par l’Éco…