Samaritaine : suite n°3

Rédigé par ORDRE DES ARCHITECTES
Publié le 03/06/2014

La Samaritaine - Sanaa

Suite à notre article en réaction à la décision du Tribunal administratif de Paris, c'est au tour de L’Ordre des architectes d’Île-de-France de prendre la défense du projet de Sanaa pour la Samaritaine, après l'Académie d'architecture. Nous avons également publié en droit de réponse la lettre que nous a adressée la SPPEF à la publication de notre article. Jean-Paul Robert, critique et enseignant à l'école de Paris-Belleville, a également réagi à ces propos.

« L’architecture est un projet d'avenir »


En annulant l’un des permis de construire du projet de rénovation de la Samaritaine au titre d’une supposée dissonance esthétique avec les bâtiments environnants en pierre de la rue de Rivoli, le tribunal administratif met en cause l’un des fondements de l’histoire de Paris du XXème siècle : l’apport de la création contemporaine.

Il n’appartient pas au Conseil régional de l’Ordre des architectes de commenter une décision de justice.

Pour autant, dans ses motivations, cette décision est d’autant plus surprenante et préoccupante que ce projet a été choisi par un jury qualifié pour sa grande qualité architecturale et d’insertion urbaine, à l’issue d’une consultation internationale ouverte, et qu’il a été approuvé par la Ville et par les architectes des monuments historiques.


Le jugement sur des critères esthétiques ne saurait avoir de sens que s’il considère le projet dans son intégralité, à la fois projet pour une ville et création de son siècle.

L’Ordre des architectes d’Île-de-France s’inquiète fortement d’une telle décision administrative et souligne que la création architecturale est reconnue d’intérêt public dans la loi.

Il veut sensibiliser l’ensemble des acteurs de l’architecture et plus largement le grand public, qui a toujours témoigné son immense intérêt pour les bâtiments architecturaux contemporains emblématiques de la Capitale.


Quand au début du XXème siècle on a su autoriser sur la même rue de Rivoli la construction d'immeubles Art Nouveau et art déco en métal et verre conçus par les architectes Frantz Jourdain et Henri Sauvage ; quand on a su redynamiser le centre de la Capitale avec le Centre Georges Pompidou, réinventer le Louvre avec la pyramide de Pei, enrichir en ce début du XXème siècle le paysage de la Seine avec le musée du Quai Branly : à travers ces projets inscrits dans un contexte d’histoire et de lumières, on a œuvré pour le rayonnement universel de la culture.


L’intérêt général, c’est de construire aujourd’hui le patrimoine de demain. C’est une nécessité pour que la ville soit vivante et sans cesse renouvelée. Le centre de Paris ne peut être à l’écart d’une telle ambition culturelle.


L’Ordre des architectes d’Île-de-France représente la profession auprès des pouvoirs publics, garantit la qualité du service architectural, accompagne les architectes dans leur exercice et œuvre à la promotion de l’architecture auprès du grand public. Il veille à la tenue du Tableau : 10 000 architectes et 3 000 sociétés d’architecture y sont inscrits.

Les articles récents dans Points de vue / Expos

Formation des architectes : less is no more Publié le 09/03/2023

Depuis le 6 février dernier, suite au report de la rentrée du second semestre, faute de personnels… [...]

Distinguer la valeur économique de l’architecture La chose, la pratique et le mot Publié le 06/02/2023

C’est un lieu commun facile : l’architecture ne ferait pas bon ménage avec l’économie. Nos p… [...]

L’architecture ou l’art de transformer le réel Publié le 10/12/2022

Et si nous partions de l’idée, ou plutôt prenions le pari, que ce tout jeune XXIe siècle, à pe… [...]

L'architecture ou l'art de transformer le réel. Par Philippe Prost Publié le 19/10/2022

Si hier encore, à la fin du XXe siècle, patrimoine rimait avec vieilles pierres et monuments hist… [...]

Exposition : Le double pouvoir de l’architecte et l’habitant Publié le 05/09/2022

Dirigé depuis avril 2021 par Fabrizio Gallanti, le centre d’architecture arc en rêve laisse pe… [...]

L'architecture ou l'art de transformer le réel. (7/9) « Re » comme leitmotiv Publié le 05/09/2022

À la charnière des années 1970 et 1980, alors que fonctionnalisme et style international sont … [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Mars 2023
 LunMarMerJeuVenSamDim
09  01 02 03 04 05
1006 07 08 09 10 11 12
1113 14 15 16 17 18 19
1220 21 22 23 24 25 26
1327 28 29 30 31   

> Questions pro

Les architectes français et l’Ukraine, un an de solidarité

Depuis le début de la guerre en Ukraine, des architectes français s’efforcent d’aider et de soutenir les architectes ukrainiens à travers les a…

Et si on arrêtait de bosser ?

Apparu aux États-Unis après le covid, le phénomène de « la grande démission » marque une évolution du rapport au travail et la Fra…

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…