Samaritaine : suite n°3

Rédigé par ORDRE DES ARCHITECTES
Publié le 03/06/2014

La Samaritaine - Sanaa

Suite à notre article en réaction à la décision du Tribunal administratif de Paris, c'est au tour de L’Ordre des architectes d’Île-de-France de prendre la défense du projet de Sanaa pour la Samaritaine, après l'Académie d'architecture. Nous avons également publié en droit de réponse la lettre que nous a adressée la SPPEF à la publication de notre article. Jean-Paul Robert, critique et enseignant à l'école de Paris-Belleville, a également réagi à ces propos.

« L’architecture est un projet d'avenir »


En annulant l’un des permis de construire du projet de rénovation de la Samaritaine au titre d’une supposée dissonance esthétique avec les bâtiments environnants en pierre de la rue de Rivoli, le tribunal administratif met en cause l’un des fondements de l’histoire de Paris du XXème siècle : l’apport de la création contemporaine.

Il n’appartient pas au Conseil régional de l’Ordre des architectes de commenter une décision de justice.

Pour autant, dans ses motivations, cette décision est d’autant plus surprenante et préoccupante que ce projet a été choisi par un jury qualifié pour sa grande qualité architecturale et d’insertion urbaine, à l’issue d’une consultation internationale ouverte, et qu’il a été approuvé par la Ville et par les architectes des monuments historiques.


Le jugement sur des critères esthétiques ne saurait avoir de sens que s’il considère le projet dans son intégralité, à la fois projet pour une ville et création de son siècle.

L’Ordre des architectes d’Île-de-France s’inquiète fortement d’une telle décision administrative et souligne que la création architecturale est reconnue d’intérêt public dans la loi.

Il veut sensibiliser l’ensemble des acteurs de l’architecture et plus largement le grand public, qui a toujours témoigné son immense intérêt pour les bâtiments architecturaux contemporains emblématiques de la Capitale.


Quand au début du XXème siècle on a su autoriser sur la même rue de Rivoli la construction d'immeubles Art Nouveau et art déco en métal et verre conçus par les architectes Frantz Jourdain et Henri Sauvage ; quand on a su redynamiser le centre de la Capitale avec le Centre Georges Pompidou, réinventer le Louvre avec la pyramide de Pei, enrichir en ce début du XXème siècle le paysage de la Seine avec le musée du Quai Branly : à travers ces projets inscrits dans un contexte d’histoire et de lumières, on a œuvré pour le rayonnement universel de la culture.


L’intérêt général, c’est de construire aujourd’hui le patrimoine de demain. C’est une nécessité pour que la ville soit vivante et sans cesse renouvelée. Le centre de Paris ne peut être à l’écart d’une telle ambition culturelle.


L’Ordre des architectes d’Île-de-France représente la profession auprès des pouvoirs publics, garantit la qualité du service architectural, accompagne les architectes dans leur exercice et œuvre à la promotion de l’architecture auprès du grand public. Il veille à la tenue du Tableau : 10 000 architectes et 3 000 sociétés d’architecture y sont inscrits.

Les articles récents dans Points de vue / Expos

L'architecture ou l'art de transformer le réel. (6/9) Tabula rasa versus transformation Publié le 05/05/2022

Les effets des deux premières révolutions industrielles combinés à ceux des deux guerres mon… [...]

Meudon : les carrières menacées Publié le 15/04/2022

Le combat sur les carrières de Meudon continue ! Cette fois-ci, la Cour des … [...]

L'architecture ou l'art de transformer le réel. (5/9) Changement d'ère Publié le 28/03/2022

Le XIXe siècle fut paradoxalement tout à la fois celui de la première révolution in… [...]

L'architecture ou l'art de transformer le réel. (4/9) Changements de programmes Publié le 24/02/2022

Fruit d’une crise à la fois politique et économique, devenue religieuse et militaire, la Rév… [...]

Profession architecte : quelle place pour les femmes ? Publié le 03/01/2022

Pour ce dernier numéro de l’année, nous avons souhaité à nouveau interroger la place des femm… [...]

Profession architecte : quelle place pour les femmes ? Entretien avec Aurélie Cousi Publié le 02/01/2022

Ces dernières semaines, le Palmarès des Ajap 2020 a suscité la polémique, notamment… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juillet 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
26    01 02 03
2704 05 06 07 08 09 10
2811 12 13 14 15 16 17
2918 19 20 21 22 23 24
3025 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…

Renforcer le positionnement des architectes. Entretien avec Christine Leconte, présidente du CNOA

Comment les architectes peuvent-ils répondre aux enjeux de la transition écologique sans obérer la création architecturale et en se faisant re…

Faire vivre le patrimoine. Entretien avec Benoît Melon, directeur de l’École de Chaillot.

L’entretien et les réhabilitations concernant 28,4 % des travaux d’architectes, la spécialisation en deux ans proposée par l’Éco…