Dossier spécial Biennale : Est-ce bien fondamental ?

Rédigé par Emmanuel CAILLE
Publié le 16/07/2014

Entrée du Pavillon central et de la section « plafonds » de Fundamentals : le contraste entre la coupole décorée de Chini (1909) et le faux plafond générique de bureaux.

Article paru dans d'A n°228

Il aura fallu attendre trente-quatre ans pour que la biennale de Venise permette à l'architecture de se pencher à nouveau sur son histoire. Loin de la nostalgie de « La presenza del passato » – première biennale qui, en 1980, propulsa le post-modernisme sur la scène internationale –, Fundamentals, imaginée par Rem Koolhaas, ne cherche ni à célébrer, ni à condamner. En ce début d'été à Venise, on aurait aimé ne voir que l'architecture et oublier l'horripilant « divacurator », mais la personnalité complexe et contradictoire de l'architecte batave est trop intimement mêlée à ce qu'il met en scène pour feindre d'en ignorer l'aura.

Loin de la surenchère des biennales des années 2000 qui nous prédisaient un avenir en capsules biomorphiques et autres sphères computationnelles, l'édition 2014 sonne la fin de partie des concours de muscles. Fundamentals nous force à réfléchir. L'invention ne se trouve pas dans le cahier de tendances d'un showroom, aussi prestigieux soit-il, mais dans la capacité à déchiffrer ce qui a construit notre présent. Cette biennale qui prend parfois des accents testamentaires n'en demeure pas moins sujette à critiques, les auteurs de d'a ne s'en sont pas privés.


A lire dans ce dossier spécial sur la Biennale de Venise :

 

- « L'architecture, pas les architectes », par Rem Koolhaas et traduit de l'anglais par Guillemette Morel Journel. (Texte extrait de la préface du catalogue de la 14e biennale internationale d'architecture de Venise).

- « Dominant/dominés ? », par Soline Nivet

- « Paranoïa », par Richard Scoffier

- « Aux fondements, le moment du vide », par Marc Armengaud

- « Modernité : passée ou présente ? », dialogue entre Christian de Portzamparc et Édouard François


Retrouvez aussi la visite en 3D du Pavillon français réalisé par Abvent.


Les articles récents dans Point de vue / Expo / Hommage

Conception-réalisation versus architecte-artisan Publié le 29/04/2024

Une chronique de la série "Malentendus sur l'architecture et abus de langage de ses disciples" par … [...]

Le logement collectif, otage de l’architecture Publié le 29/04/2024

L’architecte Gricha Bourbouze, dont l’agence nantaise Bourbouze & Graindorge conçoit… [...]

Corbu, Gromort et l’Art et essai Publié le 01/04/2024

Une chronique de la série "Malentendus sur l'architecture et abus de langage de ses disciples" par … [...]

L'action ou la chose ? Publié le 11/03/2024

Une chronique de la série "Malentendus sur l'architecture et abus de langage de ses disciples" par … [...]

Pour une architecture aussi belle que bonne Publié le 14/12/2023

Comme les années précédentes, le Prix d’architectures 2023 organisé par notre revue a suscité… [...]

« Le » Projet Publié le 14/12/2023

Une chronique de la série "Malentendus sur l'architecture et abus de langage de ses disciples" par … [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juillet 2024
 LunMarMerJeuVenSamDim
2701 02 03 04 05 06 07
2808 09 10 11 12 13 14
2915 16 17 18 19 20 21
3022 23 24 25 26 27 28
3129 30 31     

> Questions pro

Quel avenir pour les concours d’architecture publique ? 1/5

Structure des procédures, profil des équipes à monter, références à afficher, éléments de rendus…, les concours publics connaissent depuis…

« En décidant de ne pas tout transformer, tout change » - Entretien avec Alexandre Chemetoff

Réutiliser, transformer, restructurer, revaloriser… autant d’actions souvent recommandées quand les enjeux de l’époque incitent à retravai…

Vous avez aimé Chorus? Vous adorerez la facture électronique!

Depuis quelques années, les architectes qui interviennent sur des marchés publics doivent envoyer leurs factures en PDF sur la plateforme Chorus, …