N° 288 - Avril 2021

Si singuliers, si différents, si proches

Rarement numéro de d’a aura suscité autant d’intérêt que celui consacré en cet hiver à « une certaine tendance de l’architecture française1. » Il y avait un risque à regrouper, selon une grille de lecture établie a priori, des pratiques et des agences qui n’avaient pas vraiment manifesté leur appartenance à tel ou tel courant. Aussi laudatifs que furent les commentaires, ils n’en demeuraient pas moins critiques sur l’opportunité ou non de circonscrire un mouvement architectural, surtout quand celui-ci ne représente qu’une part infime de la production et que sa définition demeure largement ouverte. Mais l’attribution mi-mars du prix Pritzker à Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal est venue en quelque sorte confirmer l’hypothèse que nous formulions alors d’avoir placé la pratique de ces architectes comme dénominateur commun de cette nouvelle génération qui s’impose aujourd’hui.

Le destin a fait que disparaissait la même semaine une figure majeure, mais aujourd’hui en partie tombée dans l’oubli, de l’architecture française : Henri Gaudin. Un architecte dont l’œuvre, écrite comme construite, pourrait être érigée en contrepoint absolu avec le travail d’Anne Lacaton et de Jean-Philippe Vassal et de l’actuel courant que nous avions baptisé : simple, c’est plus. Henri Gaudin aura, plus qu’aucun autre, réintroduit l’idée qu’une architecture ne peut exister en elle-même, qu’elle ne peut advenir sans l’instauration d’un dialogue intense avec l’environnement qui l’accueille. Et pour lui, la concrétisation de cette rencontre ne pouvait prendre sens que par un travail patient, savant et poétique sur la forme.

Mais aussi profondément éloignées que peuvent apparaître ces deux visions de l’architecture, certaines choses essentielles les rapprochent étonnamment : aucun d’eux ne se rattache à une école ou mouvement, ayant moins tiré leurs enseignements de l’histoire académique de l’architecture que de l’observation du monde et de sa vivante trivialité – les bâtiments agricoles, les cultures africaines, les ports, la ville médiévale et baroque… D’un point de vue plus purement architectural, on pourrait également dire qu’ils refusent chacun de considérer l’espace habité selon l’opposition entre intériorité et extériorité, préférant exacerber la complexité d’une porosité entre dedans et dehors, même si les réponses qu’ils apportent sont évidemment radicalement différentes.

Alors, tandis qu’irrémédiablement s’impose le joug des codes de l’industrie culturelle, il nous faut travailler à rendre toujours possible l’émergence de telles personnalités, aussi singulières que différentes.

Emmanuel Caille

1. D’a n° 286, décembre 2020-février 2021. « Simple, c’est plus : la nouvelle tendance de l’architecture française ».

Abonnez-vous à D'architectures

Sommaire 

Magazine

Parcours

» Bagard & Luron : l'expression d'une élégante frugalité

Photographes

» Amélie Labourdette, Traces d’une occupation humaine

Points de vue / Expos

» Henri Gaudin : l'inactuel (1933-2021)

Concours

» Culte et culture : Concours d’architecture pour la construction d’un ouvrage de protection du portail occidental de la cathédrale Saint-Maurice d’Angers

Le dossier du mois

» AMERIQUE LATINE : VIVANT LABORATOIRE DE L'ARCHITECTURE
» Le Global Award for Sustainable Architecture, observatoire du laboratoire latino-américain
» José Cubilla en trois projets

Innovations

» Impression 3D : La fabrication additive, toujours d'actualité ?

Les produits de la rédaction

» DOSSIER TECHNIQUE : Bétons en transition, 1/5 L'avenir des bétons en question
» DOSSIER TECHNIQUE : Bétons en transition, 2/5 Entretien avec le bureau d'études Batiserf
» DOSSIER TECHNIQUE : Bétons en transition, 3/5 Regards croisés : entretien avec les agences Graal et Scalene
» DOSSIER TECHNIQUE : Bétons en transition, 4/5 Béton de Marseille
» DOSSIER TECHNIQUE : Bétons en transition, 5/5 Entretien avec Guillaume Meunier, responsable environnement chez Elioth
» D'A LAB : Échappée digitale 2/2
» PRODUITS UTILES - Métal et Verre
» PRODUITS UTILES - Surlignée
» PRODUITS UTILES - Soulignée

Questions pro

» Visées et effets pervers des marchés globaux n°1

Le Grand Entretien

» Entretien avec Pierre Caye : Des pistes pour le « dur désir de durer »

Réalisations

Publiés par d'a

» Quand Piranèse s’invite chez Staline : Institut Mines-Télécom, université Paris-Saclay, Palaiseau
» Une organicité bien tempérée : logements en accession et résidence pour l’Arche, Strasbourg
» Architecture de réparation : pôle communautaire de services, de santé et d’archéologie, Thérouanne, Pas-de-Calais

> L'Agenda

Mai 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
17     01 02
1803 04 05 06 07 08 09
1910 11 12 13 14 15 16
2017 18 19 20 21 22 23
2124 25 26 27 28 29 30
2231       

> Questions pro

Visées et effets pervers des marchés globaux n°2

Certains représentants de la FFB ne cachent pas leur volonté de se débarrasser des architectes. Avec les marchés, globaux, les entreprises sont en…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°1

Passés en un lot unique en dérogeant au principe d’allotissement, les marchés globaux mettent l’entreprise mandataire au premier plan. S’ils…

Une initiative exceptionnelle pour endiguer l’inexorable transformation du logement social en…

Le 15 janvier 2021 a été remis le rapport sur la qualité d’usage et la qualité architecturale du logement social. Pour la première fois ce…