N° 312 - Novembre 2023

Monument vivant

Dans notre imaginaire, le monument est associé à des édifices emphatiques ou à des tombeaux. L’idée de le qualifier de « vivant » peut donc surprendre, comme si les deux termes étaient antinomiques, car nous viennent à l’esprit une pyramide, une cathédrale ou une villa Savoye, bâtiments qu’il serait inconcevable de modifier. Le monument, « chose dressée pour la mémoire du futur », est souvent fétichisé au nom d’un passé idéalisé, enserré dans une nostalgie mortifère. En inscrivant le Bassin minier du Nord-Pas de Calais sur la Liste du patrimoine mondial au titre de « paysage culturel, évolutif et vivant », l’UNESCO et ceux qui ont bataillé pour cette inscription se sont judicieusement démarqués de cette vision passéiste. Le patrimoine ne peut plus se réduire à une collection d’icônes instagrammables destinées à être vénérées par des hordes de touristes comme des reliques.
Cette nouvelle manière d’envisager les questions patrimoniales fait écho à la révolution qui ébranle le monde de l’architecture depuis quelques années. Si la conception spatiale et l’intelligence constructive restent bien sûr les qualités essentielles qui légitiment le rôle social de l’architecte, les nouvelles générations sont beaucoup plus investies dans une vision élargie de leur mission. Liée aux enjeux environnementaux, cette prise de conscience politique – que l’on retrouve chez la majorité des lauréats du Prix d’architectures – témoigne d’abord d’un attachement fondamental aux questions de la préservation du bâti existant et à sa potentialité de générer des processus de projet au-delà de la commande initiale. Un élargissement aussi spatial – le paysage alentour – que relationnel, dans le dialogue qu’il tente d’instaurer avec les édiles ou les habitants.
De l’Artois au Valenciennois, le Bassin minier est un paysage dont l’histoire a généré une richesse sédimentaire considérable, tant les trois derniers siècles y ont imprimé de bouleversements. Des riches terres agricoles à la révolution industrielle et ses mines de charbon, des guerres destructrices aux reconstructions et aux crises économiques, la région repose sur un patrimoine – tant humain que paysager – au formidable potentiel. Ce n’est pas tel puits de mine, terril ou même coron qui justifie cette patrimonialisation, mais la potentialité de relation et de transformation qui les unit à l’échelle du paysage. En ce sens, on peut dire que ce qui fait la richesse patrimoniale de cette inscription est encore à venir et c’est pourquoi elle relève pleinement de l’architecture.

Abonnez-vous à D'architectures

Sommaire 

Parcours

» FACES - Du brutalisme tempéré

Photographes

» Aglaia Konrad, des images agissantes

Le Grand Entretien

» Invariants - Entretien avec Bernard Quirot, BQ+A

Razzle Dazzle by Mehdi Zannad

» Belleville : de la pédagogie à Frédéric Pajak, un certain manifeste du dessin

Questions pro

» Quelle importance accorder au programme ? [suite]

Livres

Point de vue / Expo / Hommage

Concours

» À chacun son élément - Concours pour le pôle culturel du Grand Cognac

Le dossier du mois

» Le Bassin minier du Nord-Pas de calais : l’héritage comme ressource
» Si la question du patrimoine est un outil au service de la transition, le bassin minier a trente ans d’avance
» Réussir une transition juste
» Le territoire comme paysage évolutif et vivant. Le futur du patrimoine.
» La « treille minière », une source de projets
» Short stories / Europan : nouvelles de la ville fragmentée
» De l’archipel noir à l’archipel vert
» Un monument du quotidien : la Cité des électriciens
» Considérer l’existant : plus de matière grise pour moins de matière première
» Reconnaître l’architecture dans l’ordinaire des situations post-anthropocène
» Des « morts-terrains » aux « sols vivants »

Réalisations

D’A Lab - Design

» Le design situé de Nicolas Verschaeve

Techniques

» Efficacité et matière : sélection 2023 de solutions acoustiques

Innovations

Produits utiles

> L'Agenda

Avril 2024
 LunMarMerJeuVenSamDim
1401 02 03 04 05 06 07
1508 09 10 11 12 13 14
1615 16 17 18 19 20 21
1722 23 24 25 26 27 28
1829 30      

> Questions pro

Vous avez aimé Chorus? Vous adorerez la facture électronique!

Depuis quelques années, les architectes qui interviennent sur des marchés publics doivent envoyer leurs factures en PDF sur la plateforme Chorus, …

Quelle importance accorder au programme ? [suite]

C’est avec deux architectes aux pratiques forts différentes, Laurent Beaudouin et Marie-José Barthélémy, que nous poursuivons notre enquête sur…

Quelle importance accorder au programme ?

Avant tout projet, la programmation architecturale décrit son contenu afin que maître d’ouvrage et maître d’œuvre en cernent le sens et les en…