N° 262 - Mai 2018

E (V)LAN !

Il faudrait recenser tous les obstacles retardant la construction de logements : lourdeur des mécanismes d’acquisition du foncier, complexité des montages financiers, tyrannie des normes, interminable attente des permis de construire, longs délais d’approbation des plans d’architecte par les maîtres d’ouvrage, changements d’équipes municipales remettant en cause les projets de leurs prédécesseurs, maires refusant les logements sociaux, recours des tiers exigeant – on ne sait pourquoi –, un jardin plutôt que des immeubles, entreprises défaillantes ou incompétentes… et j’en oublie sûrement. Inutile d’être un expert pour imaginer le coût que ces obstacles représentent dans la facture globale du logement en France. Alors, lorsqu’un gouvernement veut prendre des mesures pour construire mieux et moins cher, on se réjouit à l’idée que c’est à ces obstacles qu’il va s’attaquer.
C’est pourtant à tout autre chose qu’il s’en prend et on se demande quel lobby a bien pu lui glisser une idée aussi absurde : pourquoi diable vouloir déroger à la loi MOP et au principe des concours de maîtrise d’œuvre ? Car le coût des concours rémunérés et le délai qu’ils engendrent sont dérisoires comparés à ceux générés par tous les obstacles évoqués plus haut. Surtout, ils ne sont pas la conséquence de l’impéritie ou de l’incompétence. Le moment est certainement venu d’améliorer le système, mais, loin d’être une entrave, le concours reste une dépense d’investissement dont les bénéfices sont patents. Faut-il rappeler le prix que nous payons depuis des années pour les banlieues mal conçues (sans concours), les milliards que l’ANRU dépense pour les démolir et le prix que nous allons payer pour nos territoires ruraux défigurés ?
Observant, critiquant et publiant depuis vingt ans les réalisations de l’architecture française, je peux affirmer sans hésitation que la qualité architecturale des logements de la commande publique est incontestablement de bien meilleure qualité aujourd’hui. Ce progrès, on le doit certes aux écoles d’architecture, mais surtout à l’émulation des concours publics, cette pratique que le monde entier nous envie.
Emmanuel Caille

Abonnez-vous à D'architectures

Sommaire 

Magazine

Parcours

» Agence Richter et Associés : l'architecture est une conversation

Photographes

» Dominique Marchais, Nul homme n'est une île

Points de vue / Expos

» Engendrer l'espace par la structure - Entretien avec Christian Kerez
» "Freeing Architecture" ou le manifeste d'un certain rapport à l'environnement

Concours

» Unité et diversité - Concours pour le marcolot Nice Méridia

Le dossier du mois

» CREDIT D'IMPÔT RECHERCHE : Qu'est-ce que la recherche en architecture ?
» Le crédit d'impôt recherche, mode d'emploi
» Entretien avec Christel Palant-Frapier : "renforcer les synergies entre formations doctorales et les agences d'architectures"
» Entretien avec Éric Alonzo : le CIR : un moyen de solidifier l’économie des petites agences ?
» CES RECHERCHES QUI ANIMENT LES ARCHITECTES
» Nicolas Michelin, ANMA : « La recherche en agence doit faire l’objet de publications »
» Philippe Prost, Atelier d’architecture Philippe Prost : « Faire rayonner l’architecture au-delà de son milieu »
» Agence XTU : « Le CIR est un moyen simple de rendre la recherche accessible »
» Pascal Gontier : « La recherche est conditionnée à la prise de risque »
» Agence Chartier Dalix : « Être éligible au CIR est aussi une forme de reconnaissance »
» Entretien avec Christophe Thevenot : "Une approche trop académique de la part de l’administration"
» Entretien avec Lorenzo Diez : « Aider la filière architecture à réinventer son modèle économique »

Innovations

» Quand la céramique devient structurelle

Les produits de la rédaction

» Upcycling design
» Techniques - Variations sur la façade

Questions pro

» Une nouvelle boîte à outils pour reconquérir le chantier

Réalisations

Publiés par d'a

» Formes simples, émotions fortes : une bibliothèque et une fondation sur le campus universitaire de Doha

Choix de darchitectures.com

» Rénovation du centre bus de la porte d’Orléans, Paris

> L'Agenda

Juillet 2019
 LunMarMerJeuVenSamDim
2701 02 03 04 05 06 07
2808 09 10 11 12 13 14
2915 16 17 18 19 20 21
3022 23 24 25 26 27 28
3129 30 31     

> Questions pro

Îlot Say, le droit d’auteur l’emporte

Le droit d’auteur des architectes et des artistes étant souvent bafoué*, l’ordonnance de référé rendue le 10 mai 2019 par le tribunal de…

PPP annulé pour les écoles marseillaises

Entre novembre 2018 et février 2019, la justice a donné raison par deux fois à des instances régionales et nationales de l’Ordre des…

Conception-réalisation : le conseil de l’Ordre des architectes des Pays de la Loire veille

En novembre dernier, statuant sur le non-respect des procédures de la commande publique, trois arrêts de la cour administrative d’appel de…